Le manque d’ancrage du champ énergétique en relation avec les blessures vécues.

Les cinq blessures principales sont le rejet, l’abandon, l’intrusion/l’humiliation, la trahison et le jugement.

  • La blessure du rejet :

Entraîne un manque d’ancrage amenant le corps énergétique clairement vers le haut, très peu connecté à la terre. Il n’y a pas d’ancrage, car la personnes ne se sent pas en sécurité, elle vit dans la peur de l’autre, des foules, ne se sent à sa place nulle part,etc.

Les caractéristique émotionnelles : peur et anxiété.

Les caractéristiques physiques : Longiligne, souvent asymétrique : scoliose, lordose. Le corps est étroit,serré,contracté. Éprouve souvent des tensions dans la nuque et la base du cou. Souvent très actif, il est sujet à de brusques coups de fatigue.

 

  • La blessure d’abandon :

Se traduira par un corps énergétique plutôt » vidé » en demande d’énergie de la part des personnes l’entourant. La personne ne sent pas aimée, à l’impression d’être de trop, n’est sûre de rien et a besoin de l’approbation des autres.

Les caractéristiques émotionnelles : Manque , abandon.

Les caractéristiques physiques : Le corps peut être long et mince,comme sans force, il peut avoir développé une tendance hyperlaxe, toute molle, poitrine enfoncée dans les épaules, les muscles sont peu développés; les lèvres sont fines, la tête paraît lourde, trop grosse pour le corps, les yeux sont demandeurs, comme des aspirateurs d’énergie, les paupières tombantes, la personnes a un manque générale d’énergie, elle se fatigue facilement, elle paraît souvent immature, plus jeune jeune que son âge.

 

  • La blessure d’humiliation/intrusion :

Entraîne un manque d’ancrage, car la personne ressent de l’envahissement. Elle a besoin d’espace, mais a du mal à le faire respecter. Elle a des limites énergétiques poreuses, et pour se sentir en sécurité, elle »déconnecte ».

Les caractéristiques émotionnelles : Honte, humiliation, abus.

Les caractéristiques physiques : Corps impressionnant par sa taille et par son volume, mail il n’est pas méchant si on ne le titille pas de trop. Un corps souvent lourd et compact voire en surpoids. Les muscles sont compacts, développés pour se contenir, et non pour agir, le dos est rond, les épaules sont chargées, voûtées, il dégage une impression de lourdeur,on peut sentir une énorme énergie comprimée à l’intérieur( cocotte minute), le visage peu expressif, ou alors le visage est resté celui d’un grand poupon.

 

  • La blessure de trahison :

Une personne ayant une blessure prédominante de trahison projettera inconsciemment son corps énergétique vers l’avant quand elle rencontre une personne nouvelle, dans l’intention »d’impressionner »l’autre. Son manque de confiance en elle se traduit par une volonté d’impressionner l’autre,mais elle reste vulnérable car ce faisant, elle perd l’ancrage.

Les caractéristiques émotionnelles : Trahir plutôt que d’être trahi, tel est son crédo. Pour cela, il peut manipuler, jouer double jeu, mentir effrontément, peu lui importe. Le monde entier est son ennemi. Il doit gagner, sinon il meurt.

Les caractéristiques physique : Le corps est souvent plus imposant vers le haut que vers le bas. Structure en v : poitrine gonflée, épaules surdéveloppées, l’attitude globale est celle de la sur-affirmation, pour impressionner l’autre, les jambes minces et faibles, le regard est contrôlant et tendu. Le corps est ramassé vers l’avant, prêt à bondir. Il faut dégager une impression de puissance pour être sûr de ne pas se faire attaquer. Il dégage souvent un certain charisme, une grande force de conviction. Grâce à cela, il peut manipuler pour mieux contrôler.

 

  • La blessure de jugement :

Le manque d’ancrage de la blessure de jugement est plus subtil. Il reflète le manque d’authenticité intérieure, car il est terrorisant pour une personne souffrant de cette blessure de montrer qui elle vraiment. Elle doit montrer l’image de quelqu’un de parfait, mais ce n’est pas qui elle est vraiment. Etre suffisamment en sécurité intérieure pour oser être soi-même, voilà le travail personnel à effectuer pour les personnes souffrant de la blessure de jugement.

 

Les caractéristiques émotionnelles : Souci de correction, de perfection, anxiété.

Les caractéristiques physique : Le corps est droit, harmonieux. La personne sourit quand il le faut, sans excès, si il pleure, c’est discrètement, sans rougir ni marquer. Elle peut souffrir de raideur et de douleur dans le cou et le dos. Cette posture impeccable résulte d’un fort contrôle sur soi.

  •  Comment sortir de sa blessure ?

Seul un travail personnel permet de sortir de sa blessure. La prise de conscience y est pour beaucoup, mail il est conseillé de vous faire accompagner même si l’on ne peut exclure que la vie même représente un terrain d’évolution. Cherchez ce qui vous convient le mieux.

  • Comment se souvenir de l’origine de la blessure ?

Il n’est pas nécessaire de se souvenir de l’origine de la blessure pour l’expérimenter, ni même la dépasser.

En prenant conscience de vos habitudes actuelles, de vos agissements ou réactions fortes à telles ou telles circonstances, vous pouvez retrouver sur quel type de problématique il vous faut sûrement agir. En général, chacun de nous se souvient des plus grosses difficultés ou traumatismes de l’enfance, mais pars forcément. Ils reviendront à la conscience par un petit travail, car souvent les choses les plus difficiles à admettre ont été enfouies au plus profond de l’inconscient. En les retrouvant, vous vous libérez sans doute. Si vous ne les retrouvez pas aussi.

  • Peut-on être à la fois la blessures du rejet et de l’humiliation ?

Oui. Nous avons tous expérimenté toutes les blessures, certaines se sont imprimées en nous plus que d’autres, pour des raisons qui restent personnelles à notre âme et à notre développement programmé

IMPORTANT:

Le fait d’être ancré ou non change à chaque minute.

Il suffit d’une toute petite chose pour vous faire perdre votre ancrage :

Exemples

  • un appel de l’hôpital vous annonçant une mauvaise nouvelle
  • un chef ou collègue méprisant qui vous insupporte et vous fait peur
  • quand je dois parler à un inconnu
  • quand j’ai l’impression que les autres me jugent
  • quand les enfants me font tourner en bourrique etc…

De simples petites choses peuvent, en quelques secondes, vous faire perdre ce sentiment de sécurité et de confiance en la vie si précieux, et vous précipiter dans un mode d’action totalement déconnecté de qui vous êtes habituellement.

  • Voici une des premières clés d’un bon ancrage :

Vivre dans le moment présent.

  • Le mantra pour y arriver ?

Je suis en sécurité, ici, maintenant.

 

Je vous recommande vivement de vous procurer le livre « les 5 blessures de l’âme de  Mary Laure Teyssedre et d’Isabelle Gauducheau.

Il y a des questionnaires pouvant aider à retrouver vos blessures.

Belle journée

Sylvie

 

Article publiée le 8 avril 2020

Demain : Comment améliorer son ancrage.

Source : Alignement, centrage, ancrage de Mary Laure Teyssedre et les « 5 blessures de l’âme de  Mary Laure Teyssedre et d’Isabelle Gauducheau.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :